fr

« La chasse aux fantômes » : Les souvenirs douloureux des anciens détenus palestiniens

Le cinéaste palestinien Raed Andoni a invité les spectateurs de la cinémathèque d’Oran, à une exploration collective du traumatisme des anciens prisonniers palestiniens, avec son documentaire  « La chasse aux fantômes ». A travers des jeux de rôles, d’anciens détenus vont revivre leur détention y compris les mauvais traitements des israéliens.  Durant 94 minutes,  le réalisateur palestinien s’est entouré d’hommes ayant séjourné comme lui au Centre Al-Moskobiya à El Qods. Ensemble, ils reconstituent dans un hangar de Ramallah, un décor carcéral, et se livrent à l’interprétation des différents rôles (soldat, détenu…) comme pour chasser les fantômes du passé. Les volontaires qui ont répondu à l’annonce du réalisateur viennent préparer un film, en commençant par construire un décor restituant la prison d’al-Maskobiya. Se libérant peu à peu de leurs souffrances, de cette vie dure à supporter, ces Palestiniens ont pu, par la suite, remémorer leur vie amoureuse ou familiale et se libèrent de leurs lourds vécus et de leurs souvenirs douloureux. Raed Andoni, 45 ans a lui-même été incarcéré dans une célèbre prison israélienne souterraine située à El Qods, appelé par les palestiniens « Al Moskobyia », a-t-il fait savoir lors du débat qui a succédé la projection.

M.D

Related Articles

Close