أرشيف

« Demain dès l’Aube » : De la continuité de la Révolution

Le premier long métrage du réalisateur tunisien Lotfi Achour « Demain dès l’Aube » « ou Ghodwa hay » a été projeté mercredi à la salle Maghreb d’Oran. Ce film revient sur le destin croisé de trois jeunes tunisiens qui ont vécu les événements de la pré-révolution du 14 janvier 2011 à Tunis. L’histoire commence trois ans après la révolution, avec Zaineb, une journaliste qui mène une vie visiblement paisible, mais le hasard fait qu’un souvenir traumatique, qu’elle croyait avoir enterré, revienne la hanter. Elle appelle alors Elyssa, une jeune Franco-tunisienne qui donne des cours de peinture à des enfants sourds-muets. Les deux femmes ne s’étaient pas revues depuis le jour de la grande révolte, leur retrouvaille ravivera les blessures de cette journée inoubliable. Leur destin les a rattrapés, quand Houcine, un adolescent issu des quartiers populaires, croise leur chemin. Ils vivront ensemble la répression policière et l’anarchie qui a sévi cette nuit de colère. Houcine va être directement confronté à des policiers qui l’ont malmené avant l’intervention de Zaineb et Alyssa, une intervention qui va changer le cours de leurs vies et façonner leur avenir. Le jeune réalisateur a réussi à travers une mise en scène dynamique et suggestive, à mettre la lumière sur la tragique de la révolte tunisienne du 14 janvier 201, sur la désillusion des jeunes qui ont mené ce soulèvement et sur la possibilité d’un autre grand jour. La Révolution continue, semble-t-il dire à travers ce film. M.D

مقالات ذات صلة

إغلاق