fr

Le rapport entre la mémoire et le cinéma en débat

Une rencontre sur le cinéma et sa relation avec la mémoire a été organisée dans la matinée du samedi au Théâtre régional Abdelkader Alloula dans le cadre du programme de réflexion initié par le FIOFA. Modéré par Nabil Hadji, critique de cinéma, le débat a tourné autour des interventions de Mourad Ouznadji de l’université Alger III et Lyes Boukhmoucha de l’université de Sidi Bel Abbes, tous deux auteurs de plusieurs ouvrages sur la question. « Cinéma et Histoire : quelle relation ? » est l’intitulé de la conférence donnée par le premier. « L’œuvre cinématographique, directement ou indirectement, influe sur le public et c’est ce qui fait que le 7ème art a, depuis sa création, toujours accompagné les maux, les espoirs, l’imaginaire et le vécu des sociétés où il est produit », a-t-il noté. Concernant la problématique de l’histoire, l’universitaire part du principe que « le cinéma a cette capacité de remettre en scène et de faire revire par l’image l’instant historique ». Son intervention aurait été très intéressante si au lieu de développer de manière académique les définitions relatives aux concepts de « mémoire », de « passé » ou d’ »Histoire », il se serait basé sur des films, donc des exemples concrets et l’Algérie en a produit à profusion, pour décortiquer cette relation. Lyes Boukhemoucha n’a pas fait mieux en se basant sur des concepts généraux comme s’il s‘agissait de donner un cours magistral. Projeté la veille vendredi, le film algéro-tunisien « Augustinos, le fils de ses larmes » (réalisé par l’égyptien Seif Samir) auquel on a fait référence mais sans le citer nommément aurait pu constituer un bel outil de démonstration de cette relation complexe qui peut exister entre la part de la mémoire, du passé et de l’Histoire et le récit cinématographique. Mourad Ouznadji rappelle le concept de la «guerre des mémoires» pour parler de l’histoire de la guerre d’Algérie mais ce film en particulier en est une des autres illustrations pour ne rappeler que « le différend » qui oppose les deux pays voisins sur la récupération qu’on en fait de Saint Augustin.

Yacine Cheikhbled

Related Articles

Close