Oran International Arabic Film Festival 2017 | « Mahbas » : Une comédie pour réconcilier libanais et syriens
17558
rtl,post-template-default,single,single-post,postid-17558,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

« Mahbas » : Une comédie pour réconcilier libanais et syriens

L’équipe du film « Mahbas » (Solitaire), projeté dimanche soir dans le cadre du FIOFA à la salle Maghreb, a sans doute raison de souligner la nécessité pour la création cinématographique de ne pas se focaliser éternellement sur la guerre et ses effets. Sous-tendu pourtant par un drame, ce premier long-métrage de la réalisatrice Sophie Boutros se veut néanmoins un moment de détente et de divertissement. Cette comédie met en scène une famille, ou plutôt une mère (Julia Kassar) sur le point de marier sa fille qui a juste auparavant rencontré un jeune homme à Dubai. Alors que la famille du prétendant est en route pour demander la main de la fille, la mère qui plusieurs années auparavant a perdu son frère à cause d’une bombe syrienne, apprend que ses invités sont justement de ce pays voisin, ce qu’elle trouve indécent d’autant que la mémoire de son frère chéri ne l’a jamais quittée durant toutes ces années. Commence alors un complot pour faire échouer le projet du mariage. Ce sont cependant les maladresses des uns et des autres qui vont constituer l’essentiel de l’intrigue car on devine facilement la fin et le dénouement ne peut être autrement. Ce qu’est l’est moins c’est bien la confession des protagonistes laissée en suspend même si les prénoms latins des personnages le laisse entrevoir. Il y a une forte communauté chrétienne au pays du cèdre mais il y en a aussi en Syrie. Cela n’empêche pas les tensions d’exister entre les deux pays voisins et que beaucoup souhaitent qu’ils se réconcilient une bonne fois pour toute. Cet aspect des choses a été évoqué lors du débat animé par la productrice et scénariste Nadia Aliouat et l’actrice Julia Kassar.

Yacine Cheikhbled